Texte à trous :Le bateau ivre Arthur Rimbaud(strophes 1 à 4)

Caractères accentués
à â ç è é ê ë î ï ô ö ù û ü ?

Comme je des Fleuves ,
Je ne me sentis plus guidé par les :
Des Peaux-Rouges les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux de couleurs.

J'étais insoucieux de tous les ,
Porteur de blés ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces ,
Les Fleuves m'ont laissé descendre où je .

Dans les furieux des ,
Moi, l'autre hiver, plus sourd que les d'enfants,
Je ! Et les Péninsules démarrées
N'ont pas subi tohu-bohus plus .

La a béni mes éveils .
Plus léger qu'un j'ai dansé sur les
Qu'on appelle rouleurs de victimes,
Dix nuits, sans l'œil niais des falots !